Cure de détox !

Cure de détox !

Chère lectrice,

Je t’écris entre deux corrections du dernier livre de mon mari que je révise en ce moment ! Gare aux fautes d’orthographe et de conjugaison ! Non mais sérieux, c’est un super bouquin sur le thème de la guérison et qui, entre autres, dénonce les mensonges qu’on peut croire sur ce sujet. En plus, c’est bourré de témoignages vraiment édifiants ! Si le cœur t’en dit, tu peux d’ailleurs réserver dès maintenant ton exemplaire ici !

Et toi ? Tu en crois des mensonges ? Peut-être pas sur la maladie mais je suis presque sûre que tu en crois sur toi-même. Nous, les femmes, on est forte dans ce domaine ! On admire nos amies, on vante leurs qualités, on les encourage, on les applaudit, on les rassure quand elles se trompent, on les excuse quand elles font des erreurs. Bref, on est full de bienveillance ! Mais alors quand il s’agit de nous ! No way ! On devient dure, exigeante, cassante, très critique. Pas le droit à l’erreur ! On se doit d’être à la hauteur et on ne s’autorise aucune bévue. Ah là là ! La tyrannie du perfectionnisme ! Et je sais de quoi je parle, j’étais une perfectionniste invétérée ! Dès l’école primaire, je croyais qu’en étant première de classe, j’allais prouver aux autres que j’avais de la valeur même si je ne portais pas de vêtements de marque. Résultat : pendant des années, je me suis livrée corps et âme aux études mais malgré les brillants diplômes et les mentions, mon âme restait bien sèche. 

(Si tu as commencé à lire l'article dans un courriel, reprends ta lecture ici)

carnet marquepage.png

Chère lectrice, dans un autre registre, joues-tu chaque matin au jeu du : « Miroir, miroir, qui est la plus laide ? » Scrutes-tu le moindre bouton noir, la moindre ride, la moindre imperfection sur ton joli visage ? As-tu succombé à la tyrannie de la beauté parfaite ? Surveilles-tu ta balance aussitôt sortie du resto ? 

Nous vivons dans une société qui pousse les femmes à être parfaites : parfaites dans leur couple, dans leur maternité, au travail, dans leur apparence. Quel poids sur leurs épaules ! Du coup, les femmes ont tendance à se comparer, se dévaloriser, elles se trouvent indignes et incapables et croient tout un tas de mensonges sur elles-mêmes. Oui, les autres y arrivent mais alors moi !! Je ne suis pas capable, je suis nulle, je n’y arriverais pas, je suis moche ! Normal que l’on ne se sente pas bien dans sa peau lorsqu’on croit et confesse de telles pensées destructrices !

J’espère que tu as passé de super temps dans la présence de Dieu depuis mon dernier carnet (tu peux le retrouver ici). Comme je te l’ai partagé, l’amour de Dieu est ce dont on a le plus besoin. Il nous construit, nous guérit et nous énergise !

Mais si l’amour de Dieu te bâtit, sache que lorsque tu commences à te critiquer, à te rabaisser ou pire à t’insulter, tu détruis de toi-même l’œuvre magnifique que le Seigneur était en train de faire en toi.

Rappelle-toi de ce que Jésus a dit :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Matthieu 22.39

Cette parole n’est pas un simple verset parmi d’autres. Non, Jésus l’a qualifiée de  second commandement, classé immédiatement après le fait d’aimer Dieu. C’est donc important, non ? T’aimer est l’une des premières choses que Dieu te demande. Quand tu te dénigres, te rabaisses, t’insultes, tu fais le jeu de l’ennemi et tu ne respectes pas ce commandement.

Alors chère lectrice, je te propose cette semaine de commencer une cure de détox ! Voici le traitement que je te préconise :

Arrête de nourrir des mauvaises pensées à ton sujet.Remplace-les par de bonnes choses. 

Cesse de te détruire par de mauvaises paroles.

Arrête de te compareraux autres femmes.

Demande au Saint-Esprit quels mensonges tu crois sur toi-même, sur ta valeur. Demande-lui ensuite quelle est la vérité.

- Place-toi devant ton miroir et au lieu de jouer au jeu mentionné plus haut, commence à te dire des belles paroles. Fais-le régulièrement. Tu peux peut-être trouver cela ridicule mais figure-toi qu’un jour le Seigneur m’a demandé de faire cet exercice. J’étais dans sa présence, en train de lui parler quand il m’a dit de me placer devant ma glace et de m’admirer. (Oui tu as bien lu !) Il a poursuivi avec ces mots que j’ai écrits sur mon carnet : « Regarde comment j’ai dessiné tes traits, ton visage. Il est magnifique. Il reflète ma gloire et ma beauté. Tu es belle. N’en doute pas. » Alors j’ai commencé à me parler et à me dire des choses gentilles. Tu sais quel effet cela a eu sur moi ? Je me suis mise à pleurer. Ce fut une expérience bouleversante, le Seigneur me montrait qu’il fallait que j’apprenne à m’aimer. 

miroir cure de désintox.jpeg

Chère lectrice, tu ne peux pas te sentir bien dans ta vie, dans ta tête si tu ne t’aimes pas. Apprends chaque jour à t’aimer. Sois réconciliée avec toi-même ! Tu verras combien c’est source d’épanouissement !

Alors prête pour cette petite cure qui te fera un grand bien ? Tu m’en diras des nouvelles !

Gros bisous et à bientôt !

Sylvie

Ps : Prends quelques secondes pour t’abonner aux carnets ici ! Tu ne manqueras rien des prochains que je suis en train de te concocter

Tu as aimé ce carnet ? En le lisant tu as peut-être pensé à une amie qui serait encouragée à sa lecture. Je t'invite à le partager en cliquant sur le bouton de partage de ton choix ci-desous (Facebook, Twitter, Google+). Tu peux aussi me laisser un commentaire. Merci ! Et n’oublie pas de t’inscrire à mon blog pour être sûre de ne manquer aucun carnet ! 

La fois où j’ai (presque) failli mourir !

La fois où j’ai (presque) failli mourir !

Laisse-toi aimer !

Laisse-toi aimer !