Une pour toutes, toutes pour une !

Une pour toutes, toutes pour une !

Chère lectrice,

Je pensais à toi tout à l’heure et je t’imaginais dans ton quotidien. Je songeais aux défis qui peuvent être les tiens dans ta vie de tous les jours, je réfléchissais à ce qui pouvait peser lourd sur ton cœur. On ne se connaît pas vraiment, je sais parfois juste ton nom et ton prénom. Pourtant, tu me lis et je crois que malgré tout, un lien d’affection s’est développé entre nous. Sur bien des points, nous sommes pareilles. En lisant mes carnets, tu as découvert que je te ressemblais, que j’éprouvais les mêmes émotions que toi. Tu as vu que moi aussi je chemine avec Jésus. Moi aussi je tombe et je me relève. Comme toi, j’ai besoin de rester concentrée sur le Seigneur et ne pas me laisser distraire. Comme toi, j’ai besoin que l’on prie pour moi et que l’on m’encourage. Comme toi, je dois rester vigilante face à la voix de l’ennemi qui voudrait m’accuser ou m’arrêter. 

Tu sais, bien des femmes m’écrivent pour me faire part de leurs souffrances. J’ai réalisé que quoiqu’elles vivent à des milliers de kms les unes des autres, que leur culture et leur arrière-plan sont distincts, leurs combats s’avèrent souvent identiques. Elles pensent être les seules à se débattre avec leurs problèmes mais il n’en est rien. Nous sommes toutes des femmes si différentes et pourtant si semblables.Nous livrons bien souvent les mêmes batailles dans notre cœur ou au sein de notre couple et de notre famille.

Chère lectrice, tu n’es pas seule à vivre ce combat dans tes pensées, seule à te battre pour ton mariage, seule à avoir des blessures, seule à avoir manqué d’amour, seule à avoir été rejetée et abusée. Non. L’ennemi utilise les mêmes armes, quel que soit ton rang social ou ta couleur de peau. Il cherche à voler et détruire. Mais tu sais, nous aussi nous avons des armes, des armes puissantes. Nous pouvons aimer et pardonner et détruire ainsi les œuvres des ténèbres. Nous pouvons prier et déclarer la Parole de Dieu,cette épée bien plus tranchante et agissante que n’importe quel discours humain. 

Chère lectrice, tu fais partie d’une armée, d’une grande armée. 

carnet marquepage.png

(Si tu as commencé à lire l'article dans un courriel, reprends ta lecture ici)

Une armée de femmes que Dieu veut lever et utiliser. Une armée de femmes puissantes que l’ennemi redoute.  Une armée qui peut s’unir d’un même cœur.

Le Seigneur donne une parole, et les femmes qui portent la bonne nouvelle sont une grande armée. Psaumes 68.12

Tu as un rôle dans cette armée. Tu es appelée à combattre dans la prière, à représenter Jésus autour de toi, à défaire les plans de l’ennemi. Tu sais, le diable et ses démons ont trop longtemps réussi à opposer les femmes, à les diviser, à leur faire croire qu’elles étaient des menaces les unes pour les autres, à les pousser au jeu de la compétition et de la jalousie.

Nous avons perdu trop de temps à écouter l’ennemi et à nous comparer. L’heure est venue de s’unir, de marcher dans l’amour et dans l’unité. Le Seigneur veut resserrer les liens entre ses filles, il veut qu’elles s’épaulent entre elles, qu’elles se soutiennent. Des femmes unies dans les églises, unies dans le corps de Christ peuvent déplacer des montagnes

Chère lectrice, sois cette main secourable qui relève ta sœur, sois ce cœur généreux qui va prodiguer une parole de réconfort, sois ces bras qui consolent, sois cette bouche qui intercède avec autorité, sois cette oreille à l’écoute pour celle que le Seigneur envoie vers toi.

Tu es une réponse dans la vie d’une autre femme. Juste parce que tu vas l’écouter sans la juger, juste parce que tu vas prier pour elle, juste parce que tu vas la comprendre, juste parce que tu vas l’aimer telle qu’elle est, juste parce que tu vas te tenir à ses côtés et lui dire : « Je suis là avec toi ! »

J’ai connu de telles femmes au Québec, elles se tenaient avec moi dans la vallée, prêtes à combattre lorsque la bataille faisait rage. Louise, Lysa, Marjorie, Stéphanie, Marceline, Nicole, Ann, Therry, et bien d’autres encore, merci de m’avoir soutenue.

Ensemble, nous pouvons « porter les fardeaux les unes des autres ». Gal.6.2

Chère lectrice, regarde autour de toi, prête attention vers qui le Seigneur t’envoie. Va dire à cette sœur que tu pries pour elle, ce sera un baume sur son cœur. Accepte, toi aussi, de t’ouvrir, ne t’isole pas, je suis sûre que le Seigneur a placé des femmes de valeur autour de toi, il faut juste apprendre à les reconnaître.

Ensemble, on peut faire la différence.

Et parce que je crois que des femmes unies peuvent remporter de grandes victoires, je te propose de prier avec moi pour des sujets que je posterai dans le courrier des lectrices. Tu sais, Les carnets de Sylvie, c’est une communauté de plusieurs centaines de femmes dans la francophonie.  C’est autant de guerrières qui peuvent s’unir dans la prière et devenir une armée puissante d’intercesseurs.

Voici mon idée : envoie-moi un sujet de prière qui te tient à cœur, je le diffuserai dans le courrier des lectrices. Il y aura deux sujets par carnet. Résume bien ton sujet (moins de 100 mots) et indique-moi ton prénom et le pays d’où tu m’écris. Cela permettra à de nombreuses femmes de divers horizons de te soutenir en prière.

Je crois de tout mon cœur, que lorsqu’on arrose dans la prière quelqu’un, on est nous-même arrosée ! Et la victoire de notre sœur devient la nôtre ! Pour reprendre à ma sauce cette formule célèbre, « Une pour toutes, toutes pour une ! »

Alors, prête pour prendre quelques minutes à la fin de ce carnet et prier avec moi ? 

Je lance le bal cette semaine avec un premier sujet ! (le mien) 

Un grand, grand merci !

Sylvie

Ps : Si tu as été touchée par ce carnet, n’oublie pas de le diffuser autour de toi !

Le courrier des lectrices.jpg

"Bonjour Sylvie,

Je te remercie pour ce merveilleux carnet qui à chaque fois que je le lis répond à mes attentes. Comment ça se fait ? On a le même Saint-Esprit bien sûr. J'avais une peur panique de parler en public et surtout avec les femmes du fait de beaucoup de blessures du passé. Et à l'heure d'aujourd'hui, je me retrouve à avoir un ministère auprès des mamans (ha ! ha ! Dieu est farceur !). Depuis peu, j'ai sauté dans le grand bain et créé une association pour les mamans et comme tu le dis si bien dans ce carnet, j'y suis allée petit pas par petit pas et me suis focalisée sur l'objectif. Et en faisant ainsi, Dieu m'a montré que je devais avoir confiance en Lui comme lui a confiance en moi. Il m'a réconciliée avec moi-même et avec les femmes et j'en suis reconnaissante. Voilà, merci infiniment."

Martine, La Réunion 

une pour toutes toutes pour une.jpg

Chère lectrice,

Merci de prier pour le salut de ma grand-mère. Elle s’appelle Gisèle, elle a eu 90 ans cette année. Merci de prier pour que la pensée de l’éternité se réveille dans son cœur, qu’elle prenne conscience de sa perdition et qu’elle se repente de ses péchés. Que le Saint-Esprit la convainque puissamment et qu’elle donne son cœur à Jésus ! Que toutes les forteresses de raisonnement, les mensonges tombent dans le nom de Jésus ! Que son cœur devienne tendre devant l’amour de Dieu !

Sylvie, La Réunion

Tu as aimé ce carnet ? En le lisant tu as peut-être pensé à une amie qui serait encouragée à sa lecture. Je t'invite à le partager en cliquant sur le bouton de partage de ton choix ci-desous (Facebook, Twitter, Google+). Tu peux aussi me laisser un commentaire. Merci ! Et n’oublie pas de t’inscrire à mon blog pour être sûre de ne manquer aucun carnet ! 

Dis Stop à l'invasion !

Dis Stop à l'invasion !

La fois où j’ai (presque) failli mourir !

La fois où j’ai (presque) failli mourir !