Mais comment tu fais ?

Mais comment tu fais ?

 Chère lectrice,

Je n’ai pas su résister. Eh oui, moi aussi j’ai succombé au charme de son joli minois. Il faut dire que cela faisait plusieurs jours que je les voyais tous les quatre, Camille, Chloé, Charlotte et David, en train d’essayer de l’attirer et de l’apprivoiser. Elle avait surgi inopinément dans le jardin un beau matin. Il fallait voir leurs yeux attendris lorsqu’elle lapait le lait. 

chouquette.jpg

Alors j’ai dit oui, j’ai accédé aux demandes d’adoption. Prénommée d’abord Caramel, elle fut rapidement rebaptisée Chouquette une fois que mon mari eut procédé à une vérification élémentair

Donc voilà, une nouvelle pensionnaire vit sous notre toit. La voici en image.  

Attendrissant, n’est-ce pas ? 

 

Oui mais c’est bien beau tout ça, il va falloir le nourrir et l’éduquer ce jeune félin ! Et quelque chose me dit que dans quelque temps c’est à Maman qu’incombera cette charge !

Comme si j’avais que ça à faire ! 

Eh oui chère lectrice, comme toi, je me sens souvent débordée. Comme toi, je cours après le temps. Comme toi, mes journées n’ont que 24h et sont souvent bien remplies. Comme toi, j’ai besoin de dormir suffisamment longtemps si je veux rester agréable et de bonne humeur (car malheureusement non, je ne fais décidément pas partie de cette catégorie de personnes qui après avoir juste dormi 5 heures, pètent la forme et sont prêtes à courir un marathon !)

Qu’on soit en études ou qu’on travaille à temps plein, qu’on soit jeune mère de famille à la maison ou même à la retraite, je crois que la vie d’une femme est souvent bien occupée. La femme se donne et ne compte pas ses heures. Elle est généreuse de sa personne et de son temps. Elle est courageuse et ne recule pas devant la besogne, elle retrousse ses manches et est prête à soulever des montagnes. C’est dans sa nature. Elle veille au bien-être des siens et prend soin jusqu’à parfois s’oublier soi-même. 

Chère lectrice, je sais que tu te reconnais dans cette description. Entre le travail et les enfants, entre la maison et l’église, notre emploi du temps est généralement bien chargé. Alors, comment éviter l’épuisement et les frustrations du quotidien ? Comment tout concilier, réussir à mener une vie harmonieuse et équilibrée ? Ou pour dire les choses autrement, comment ne pas péter sa coche ? (en québecois dans le texte) ?

On me pose ces questions : Mais Sylvie, comment tu fais, pour trouver encore le temps d’écrire ? Comment tu fais pour tout gérer ?

carnet marquepage.png

(Si tu as commencé à lire l'article dans un courriel, reprends ta lecture ici)

Je ne suis pas une experte en gestion de vie mais je veux bien te partager aujourd’hui quelques principes que j’ai découverts et que j’essaye de mettre en pratique :

Tout d’abord, j’ai compris que si j’attends d’avoir parfaitement rangé toute la maison et d’avoir répondu à tous les e-mails que je reçois, pour ne citer que ces seules tâches de mon quotidien, je ne pourrais jamais t’écrire. Je n’aurais jamais le temps. Il me faut donc prendre le temps.Cela m’oblige à déterminer mes priorités et à les inscrire à mon agenda. J’ai appris en effet à accorder du temps à ce à quoi je donne de la valeur. 

Mon emploi du temps est loin d’être réglé comme du papier à musique mais je m’efforce de l’aligner aux priorités que j’ai définies pour ma vie. Semaine après semaine. 

Jésus nous a laissé cette parole, que j’avoue, j’oublie parfois :

« Une seule chose est nécessaire. » (Luc 10.42)

Alors il me faut avant tout veiller à me tenir régulièrement-ce devrait être chaque jour- devant lui et devant sa Parole pour être ressourcée et recevoir sa sagesse. La base d’une vie réussie.

-       J’ai appris aussi qu’il ne suffit pas d’affirmer : « le Seigneur, mon couple et ma vie de famille sont prioritaires » non, cela doit concrètement être visible dans mon agenda. Alors si je veux réellement les privilégier, je dois apprendre à volontairement négliger le reste. À veiller à ne pas me laisser happer par les multiples tâches et à prendre le temps. Pas toujours facile. Cela implique parfois de laisser mon ordi ou la maison en plan pour m’évader quelques heures avec mon amoureux. Je rattraperai (ou pas!) après.

-       Je ne peux pas tout faire alors je me concentre sur l’essentiel, sur ce que le Seigneur attend de moi dans la saison de vie où je me trouve. Ni plus, ni moins. C’est ainsi que je reste dans sa zone de grâce. C’est ainsi que mon cœur est satisfait et que j’ai un sens d’accomplissement. 

-       J’apprends à lâcher prise et réviser mes standards. Le meilleur remède contre les frustrations. Eh oui, je dois me rendre à l’évidence : mon salon ne ressemblera pas à celui d’une maison témoin aussi longtemps que des petites mains n’auront pas appris à ranger leurs jouets. Pas la peine d’en faire une maladie. Leur bonheur et le mien n’en dépendent pas.  

-       Le mari, les enfants, la maison et maintenant le chat ! Et moi dans tout ça ? M’a-t-on oubliée dans l’équation ? Non, j’ai appris que je devais garder du temps pour moi. Juste pour moi. Exit tout le monde. Me faire du bien et me détendre. Lire quelques pages de ce bouquin ou me mettre du vernis. Cette vraie pause, c’est ce qui me permettra de recharger mes batteries !

-       Chère lectrice, je t’encourage à prendre un jour à la fois ! N’oublie pas :

« À chaque jour suffit sa peine ! » (Matthieu 6.34)

Pour terminer, je te remercie d’avoir complété le sondage qui figurait dans mon dernier carnet. Cela m’aide à mieux te connaître et à cerner tes préoccupations. Merci chère lectrice d’avoir abordé avec transparence certains problèmes de ton quotidien. Mon cœur a été touché par ce que tu m’as confié. Merci aussi pour ces chaleureux compliments que tu m’as adressés. J’essaierai donc au cours de mes prochains carnets de répondre à tes questions, bien légitimes.

Si tu n’as pas encore eu l’occasion de répondre à ce sondage, tu peux encore le faire ici.

À bientôt,

Sylvie

Le courrier des lectrices.jpg

Chère lectrice,

J’ai le regret de te faire part du décès de Solange, notre sœur du Québec pour qui nous avions prié dernièrement. Elle a été emportée par un cancer foudroyant. La bataille contre la maladie a été perdue. Merci de prier pour la consolation de son mari Louis et de sa famille.

 

Des nouvelles d’Emma : Elle devrait se faire opérer à l’hôpital Necker fin janvier. Merci de continuer à prier contre la tumeur cancéreuse qui agresse cette petite fille de 8 ans.

Je te soumets un dernier sujet :

J’ai dernièrement été mise en contact avec Martine, la maman d’une petite Priscille. Priscille est âgée de 2 ans et elle souffre d’une maladie orpheline : l’hyperglycinémie sans cétose. C’est une maladie génétique grave qui empêche le bon fonctionnement du cerveau. Priscille a régulièrement des convulsions (jour et nuit) et se trouve dans un état végétatif. Merci de prier avec moi pour un miracle et pour que les forces de sa famille soient renouvelées.

Tu as aimé ce carnet ? En le lisant tu as peut-être pensé à une amie qui serait encouragée à sa lecture. Je t'invite à le partager en cliquant sur le bouton de partage de ton choix ci-desous (Facebook, Twitter, Google+). Tu peux aussi me laisser un commentaire. Merci ! Et n’oublie pas de t’inscrire à mon blog pour être sûre de ne manquer aucun carnet ! 

Ne reste pas à terre !

Ne reste pas à terre !

L’authenticité ou comment vaincre le syndrome du caméléon !

L’authenticité ou comment vaincre le syndrome du caméléon !