4 clés pour rendre tes enfants heureux

4 clés pour rendre tes enfants heureux

Chère lectrice,

Me revoilà ! Après une semaine sans t’écrire, il me tardait de te raconter mes nouvelles péripéties ! J’espère que tout va bien de ton côté ! En ce qui me concerne, je commence à comprendre pourquoi la Réunion est surnommée l’île intense. Véritablement, elle porte bien son nom ! Laisse-moi t’expliquer ce que David et moi avons découvert en allant inscrire nos deux grandes à l’école primaire (oui car l’école à la maison va bientôt se terminer pour nous (je pousse un gros Alléluia !), je crois que je pourrais presque chanter ce refrain que toutes les mamans de petites filles connaissent : « Libérée, délivrée », vraiment l’école, ça rend bien service tout de même !). Je reprends : nous nous dirigions tous les 4 vers l’école pour inscrire Camille et Chloé pour la rentrée prochaine, lorsque, au secours !, une scène digne d’un film d’horreur surgit devant nos yeux. 

Une immense toile d’araignée de plusieurs mètres (une dizaine sans exagérer) avec près d’une vingtaine de locataires (d’authentiques babouks) avoisinait l’entrée des élèves. Nous n’avions jamais rien vu de tel ! Un spectacle vraiment stupéfiant (et effrayant aussi). Inutile de te dire que Camille et Chloé n’en menaient pas large (il fallait passer à côté de ce chef d’œuvre (beurk, beurk, beurk) de la nature pour nous rendre dans le bureau de la directrice). David était quant à lui impressionné par cette tapisserie géante et pour ma part, j’étais en mode self-control : je décidai d’avancer en ignorant la vingtaine d’arachnides géantes suspendues dans les airs, presque au-dessus de ma tête. Ça fait froid dans le dos, non ? Leçon du jour : il suffit de regarder dans la bonne direction pour avancer, ne pas se laisser distraire, ne pas se laisser intimider…. Bon je sais, cette anecdote n’a rien à voir avec mon carnet d’aujourd’hui mais il fallait quand même que je te raconte cette expérience qui potentiellement aurait pu tourner en traumatisme. 

Toutefois, je ne veux pas que tu crois que la Réunion est juste peuplée de créatures terrifiantes. Non, il y a en d’autres plus sympathiques et tout aussi fantastiques ! Pour preuve, ces trois caméléons que nous avons eu la joie de découvrir dans notre jardin cette semaine ! Woah ! Nous étions béats d’admiration ! 

Je te partage ce beau spectacle :

cameleon.jpg
2cameleons

Donc, pour résumé, la Réunion est bien une île intense, pleine de surprises ! Elle ne peut laisser indifférent.

Sans transition, après tous ces commentaires sur la faune locale, je vais maintenant te parler de Noé et de son arche (Comment ? Encore lui ? ) Eh oui ! ce patriarche a beaucoup à nous enseigner ! Si tu as manqué les derniers articles de cette série, tu peux les retrouver ici

Pour rappel, voici le verset biblique que j’ai choisi d’étudier avec toi :

C’est par la foi que Noé (…) construisit une arche pour sauver sa famille. Héb. 11.7

Alors que les eaux du Déluge s’abattaient sur la Terre, l’arche qu’avait construite Noé devint un lieu sûr de protection et de provision pour ses résidents. Animaux et êtres humains étaient à l’abri des flots et ne manquaient de rien, Dieu avait chargé Noé de constituer un garde-manger bien garni.

Chère lectrice, et si nous faisions la même chose ?

(Si tu as commencé à lire l'article dans un courriel, reprends ta lecture ici)

carnet marquepage.png

Alors que je priais cette semaine, le Seigneur me montra l’image d’une serre. 

Euh ? C’est quoi le rapport ?

Il faut construire une arche ou une serre ?

L’un ou l’autre en fait !

Je t’explique !

Une serre est un milieu idéal de croissance (puis de récolte) pour les fleurs et les légumes qu’on choisit de faire pousser. (Aparté : je suis reconnaissante pour les cultures de muguet sous serre présentes à la Réunion, cela m’a permis d’avoir ce mois-ci de jolis brins de ma fleur préférée et ce, en dépit du climat tropical). À l’abri des intempéries, des aléas du climat, la plante est chouchoutée par les bons soins de l’horticulteur et peut tranquillement pousser jusqu’à pleine maturité. De la même manière que l’arche de Noé était un refuge et un lieu d’approvisionnement, une serre constitue un environnement de protection et de nourriture pour les végétaux qui s’y trouvent. Dans mon cours de sciences de cette semaine (en fait celui de ma fille), j’ai appris qu’une plante avait besoin de lumière, d’eau, de chaleur et d’éléments nutritifs puisés dans la terre. Tous ces ingrédients doivent être en quantité suffisante. J’ai fait quelques recherches sur le net et découvert que les serres d’aujourd’hui contrôlent tous ces éléments : apports en eau, qualité de l’air, taux de luminosité…

Bon, Sylvie, tu fais quoi ? Un cours de botanique ou un carnet pour m’encourager ?

Euh … Les deux ! En fait, pour utiliser une comparaison avec les végétaux, nous, les êtres humains, nous sommes de belles plantes et nous avons besoin de bonnes conditions et de bons aliments pour grandir et s’épanouir. Tu vois où je veux en venir ?

Chère lectrice, je t’encourage à bâtir un environnement de qualité dans ta maison pour que tes enfants s’y sentent bien et se développent à tous niveaux. Mais, comme diraient les pédopsys, quels sont donc les composants nécessaires à l’établissement d’un climat familial favorable où les enfants vont s’épanouir ? ou dit plus simplement, qu’est-ce qui fait que la marmaille est bien à la kaz ? (ça c’est du créole réunionnais ! Je suis apprentie ;-))

Maman depuis bientôt 9 ans (que le temps passe vite !), voilà les secrets que j’ai découverts au fil de mes lectures, accomplissements et erreurs.

Un enfant a besoin :

-       D’un climat d’amour

-       D’un climat de paix

-       D’un climat de sécurité

-       D’un climat de joie

Dit comme ça, ça a l’air simple ! Humm, pas toujours dans le quotidien !

Voici donc en hyper-condensé quelques conseils pratico-pratiques appris sur le tas (ça mériterait tout un livre !) :

Nos enfants ont besoin d’un climat d’amour :

-       Gave tes enfants de paroles d’amour, de gestes tendres, de marques d’affection : tes enfants ont besoin de savoir qu’ils sont aimés en tout temps et en toute circonstance. 

-       Accorde-leur de l’attention. Laisse ta fille/ton fils te raconter le scénario de barbies ou de playmobiles qu’il/elle a inventés. Pose des questions à ton ado sur le dernier gadget hi-tech qui le fascine depuis quelques jours ! Intéresse-toi à ce qui l’intéresse ! (même si ça te gave !)

-       Nourris-les d’encouragements, de félicitations : ton bambin de 8 ans ou ton ado de 15 ans a besoin de savoir que tu es fière de lui ! Célèbre ses qualités !

-       Bannis les paroles toxiques, les critiques négatives, les jugements et les comparaisons en tout genre envers tes enfants. Ce sont du poison, des armes de destruction. 

La Bible nous dit :

La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ; quiconque l'aime en mangera les fruits. Proverbes 18.21

Nos enfants ont besoin d’un climat de paix :

-       Ne raconte pas tes problèmes d’adultes à tes enfants (ils en ont assez à gérer avec leurs copains/copines à la récré)

-       Évite les chicanes de couples devant ta progéniture qui va te regarder avec des yeux ronds (et qui ne saura pas que tu t’es réconciliée avec ta moitié sous la couette et qui croira que vous allez divorcer le lendemain), ce genre de choses est source de stress +++ pour nos jolies têtes blondes.

-       Évite de faire de l’opéra quand tu reprends tes enfants (= ne crie pas dessus, explique les choses calmement et avec douceur, va décompresser dans les toilettes si tu es en train de te transformer en pitt-bull agressif après que ton ado ou ton petit dernier ait voulu copier Gaston Lagaffe)

Nos enfants ont besoin d’un climat de sécurité :

-       Tu n’es pas meilleure que ton enfant. Tu as fait plein d’erreurs (et même des péchés !) alors ne sois pas trop dure avec lui lorsqu’il a fait une bourde. Revois tes exigences s’il le faut. N’alerte pas la terre entière sur ses dernières bêtises, garde ces choses pour toi et son papa.

-       Ose demander pardon lorsque tu as été trop sévère ou que tu t’es emportée. (Pour l’avoir expérimenté plus d’une fois, je peux te dire qu’on survit à ces expériences pleines d’humilité !). Ton ado attend peut-être une démarche de ta part ? À moins que ce soit tes enfants adultes ? 

-       Si ton enfant sait qu’il a droit à l’erreur, il pourra venir se confier à toi en cas de problème. Dernièrement, l’une de mes filles m’a avoué qu’elle avait fait une bêtise. J’étais vraiment contente qu’elle n’avait pas eu la crainte de me l’avouer.

Mémo :

La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte. 1 Jean 4.18 (moi, mon amour n’est pas encore parfait, j’ai encore du chemin à parcourir).

-       Un climat de joie :

Les enfants aiment jouer, les ados avoir du fun ! J’ai à la maison une petite Charlotte de 2 ans qui rit souvent aux éclats et ça fait tellement de bien à tous !

-       Prends le temps de jouer avec tes enfants (ou petits-enfants) ou de faire des activités avec tes ados. Oublie la vaisselle ou le ménage quelques instants pour aller t’amuser quelques minutes (ou plus) ! Nous, les mamans, on est souvent bien occupées ! De mon côté, je sais que je dois travailler ce volet-là : délaisser volontairement les tâches ménagères pour aller faire un peu de trampoline avec mes filles ou jouer une partie de jeu de 7 familles. (Oui, mais pendant ce temps-là, y a rien qui avance !!! Certes, certes MAIS je bâtis une relation de complicité avec mes filles ainsi que de bons souvenirs), la vraie vie, c’est ça ! 

 Si tu as un peu de temps, tu peux regarder en complément cette émission d’EMCI TVà laquelle j’ai participé et qui traite du même sujet : Construisons nos enfants.

Chère lectrice, je termine ce carnet en te souhaitant un super week-end et à toi qui me suis au Canada, en Belgique, au Brésil, au Burkina, aux États-Unis, en Italie, en Suisse, aux Pays-Bas ou en Colombie une excellente fête des mères ce dimanche ! Laisse-toi gâter et choyer par ton entourage ! Tu le vaux bien !

Je t’embrasse,

Sylvie

PS : J’ai oublié de te dire : Minnie Mouse n’est plus. Elle avait eu l’audace de faire irruption dans la cuisine en plein petit déjeuner (ce qui a déclenché une crise de panique à table !) C’était son dernier forfait ! Afin de respecter les âmes sensibles, je ne ferai pas le récit de sa cruelle mort (j’avoue !), je me dégage d’ailleurs de toute responsabilité dans cette affaire. C’est mon intrépide mari qui a eu entre les mains l’arme du crime. RIP Minnie Mouse !

Re-PS : En fonction de mon agenda de ministre (oui car ça ressemble des fois à cela avec ma tribu), je t’écrirai désormais toutes les unes à deux semaines. Alors, ne t’inquiète pas si quelquefois tu ne trouves rien dans ta boîte e-mail, c’est juste que j’ai été bien occupée ou alors inversement, que je me suis accordée une petite pause. Donc, pour être sûre de ne manquer aucun carnet, inscris-toi, comme les 850 autres abonnés, directement sur mon blog.

Tu as aimé ce carnet ? En le lisant tu as peut-être pensé à une amie qui serait encouragée à sa lecture. Je t'invite à le partager en cliquant sur le bouton de partage de ton choix ci-desous (Facebook, Twitter, Google+). Tu peux aussi me laisser un commentaire. Merci !

Pourquoi ma vie est une aventure

Pourquoi ma vie est une aventure

Couple, famille et ministère : comment bien gérer ce trio ?

Couple, famille et ministère : comment bien gérer ce trio ?