Est-ce que tout va bien, Sylvie ?

Est-ce que tout va bien, Sylvie ?

Chère lectrice,

Non, je n’étais pas partie faire le tour du monde en croisière (ça m’aurait bien plu !), je n’étais pas non plus partie faire du trekking au fin fond du Népal ou partie explorer d’antiques vestiges. Non, vraiment pas. C’est une autre aventure que je vis depuis le mois de décembre. Une aventure qui m’a pris beaucoup d’énergie et qui m’a contrainte pour un temps à disparaître des écrans radars. « Est-ce que tout va bien Sylvie ? Nous n’avons plus de nouvelles !? » 

Chère lectrice, pardon pour ce long silence. J’ai été placée pendant plusieurs semaines en hibernation forcée, laissée en mode « l’abonnée que vous cherchez à joindre est momentanément indisponible. » Pas à cause d’un burn-out. Ni d’un méchant virus. 

carnet marquepage.png

(Si tu as commencé à lire l'article dans un courriel, reprends ta lecture ici)

Non, à cause d’un petit être qui grandit dans mon ventre !!!

(Je crois que là, je viens de te surprendre, non ?)

 Un petit être qui soudainement a bouleversé mon quotidien et a fait naître en moi de drôles de symptômes : nausées matinales (que dis-je ? à longueur de journées), fringales à tout bout de champ, envies alimentaires changeantes, goût de rien faire, bal festif des hormones, incapacité à tenir debout plus de cinq minutes, envie impérieuse de dormir constamment, sans oublier une silhouette qui se transforme à vue d’oeil …. 

Heureusement, le plus dur semble passé (bon ok, il reste l’accouchement, une autre histoire ….) Eh oui, ma tribu va à nouveau s’agrandir ! Nous ne serons plus six, mais sept, à partir du mois d’août ! Vive les familles nombreuses !

Après avoir passé les longs mois de janvier et février au fond de mon lit, j’ai retrouvé une forme presqu’olympique en mars … pour enchaîner avec les vacances scolaires, reprendre mes activités dans la maison (une dédicace spéciale à mon chéri qui s’est occupé de tout pendant deux mois), faire mes devoirs bibliques et essayer de répondre à mes e-mails (tâche non terminée !)… J’ai dû aussi remettre mon bureau en état car il avait vécu quelques bouleversements, notamment après le passage cyclonique d’individus de petite et moyenne tailles. Individus qui, après s’être subrepticement introduits dans la pièce pour y dérober biscuits et emballages cadeaux, n’avaient pas manqué de laisser les traces de leurs explorations ... ou, dit autrement, d’avoir mis du bazar … (Note à mon cerveau : TOUJOURS fermer mon bureau à clé). Entretemps, mon ordi avait par ailleurs rendu l’âme, mais je suis maintenant équipée d’un bel appareil orné d’une pomme (mon premier à moi toute seule !) et d’une coque à paillettes que convoite mon aînée ….

Mon coin de prière…

Mon coin de prière…

Chère lectrice, quel périple ! Je suis heureuse d’avoir enfin retrouvé mon bureau, mon fauteuil de prière et de pouvoir à nouveau t’écrire ! Je t’avoue que j’étais à bout de souffle après avoir enchaîné tous ces épisodes. Vouloir combler le retard pris pendant deux mois alitée, c’est une bonne chose mais le Seigneur a dû me dire : « Reprends de bonnes habitudes ». Celle de se tenir dans sa présence.

Chère lectrice, les semaines se succèdent et la liste des choses à faire semble toujours s’allonger, tandis qu’urgences et imprévus de tout ordre se rajoutent à l’agenda…Résultat : on peut devenir à bout de souffle car on a trop couru. Il est alors temps de s’arrêter car la route est encore longue et nous devons puiser des forces pour continuer. Nous ne pouvons vivre sur les réserves d’hier, elles sont insuffisantes. Notre corps et notre âme ont besoin de repos. On ne peut pas toujours courir.

Il nous faut nous ressourcer à la table du Seigneur. Quotidiennement. 

Comme l’ange de l’Eternel l’a recommandé au prophète Elie réfugié dans le désert :

 Lève-toi et mange, car le chemin est trop long pour toi.  1 Rois 19.7

Oui, ce chemin est long et peut être parsemé d’embûches ou même de pièges savamment mis en place par l’ennemi. Pour continuer à marcher, à courir sans s’épuiser, il est nécessaire de s’arrêter régulièrement. De faire des haltes où notre âme est ressourcée dans la présence de Dieu.

L’Eternel me fait prendre du repos dans des pâturages bien verts, il me dirige près d’une eau paisible. Il me redonne des forces. Psaumes 23.2-3 SG21

Chère lectrice, viens te désaltérer. Viens te réfugier dans sa présence, viens te nourrir de sa Parole. Viens prendre un temps avec Jésus, juste lui et toi. Prends ta Bible, ferme ta porte et entre dans ta chambre. Il t’attend, il t’a donné rdv. Ne diffère pas, tu en as besoin. Arrête-toi, tu reprendras ta marche et tes activités après avoir bu au torrent, au fleuve de vie. Ce fleuve qui renouvellera tes forces et relèvera ta tête courbée.

Il boit au torrent pendant la marche : c’est pourquoi il relève la tête. Psaumes 110. 3 LSG 

Heureux ceux qui trouvent leur force en toi (…) Leur force augmente pendant la marche. Psaumes 84.6-8

Alors, bon rdv avec Jésus !

Je t’embrasse bien fort !

Sylvie

PS : Au fait, on va changer de palettes de couleurs chez nous. On va passer du rose au bleu …:-))

Le courrier des lectrices.jpg

Chère lectrice,

Je te donne des nouvelles de la petite Emma (9 ans) qui était atteinte d’une tumeur.

Elle s’est faite opérer en février dernier, l’opération s’est plutôt bien déroulée, sans laisser de séquelles (il y avait risque de paralysie d’un bras et d’une paupière). Merci Seigneur ! Le chirurgien de l’hôpital Necker est parvenu à extraire la tumeur qui avait la taille d’un pamplemousse. Toutefois, des restes de cette tumeur, logés au niveau de la colonne vertébrale, n’ont pu être retirés et la famille d’Emma attend les résultats des analyses effectuées qui détermineront si Emma doit suivre un traitement en chimiothérapie. Merci de continuer à prier pour la guérison complète de cette petite fille.

Le petit Mattéo a été opéré avec succès en décembre dernier. Il était atteint d’une tumeur au cerveau qui affectait le fonctionnement de son nerf optique et donc de sa vue. Il a retrouvé une vue normale et son cerveau a repris sa place. Merci beaucoup pour vos prières en sa faveur !

Tu as aimé ce carnet ? En le lisant, tu as peut-être pensé à une amie qui serait encouragée à sa lecture. Je t'invite à le partager en cliquant sur le bouton de partage de ton choix ci-desous (Facebook, Twitter, Google+). Tu peux aussi me laisser un commentaire. Merci ! Et n’oublie pas de t’inscrire à mon blog pour être sûre de ne manquer aucun carnet ! 

Ne reste pas à terre !

Ne reste pas à terre !